Préparation au test de raisonnement abstrait du SELOR

Plusieurs dizaines de milliers de candidats se présentent chaque année aux examens du SELOR. Ces examens débutent généralement par trois tests (module 1 de screening générique) : un test de capacité de raisonnement abstrait, un test de jugement situationnel et un exercice de bac à courrier. Malheureusement, beaucoup de candidats échouent au test de raisonnement abstrait par manque de préparation.

La réussite au test de raisonnement abstrait n’est pas une question d’intelligence, mais une question de méthode et d’entrainement. Le candidat doit avant tout se familiariser avec la forme du test. Les tests de raisonnement abstrait du SELOR ont été développés par la société Hudson. Ils évaluent la capacité du candidat à déduire des règles à partir d’informations abstraites et à appliquer ces règles à de nouvelles informations. Chaque exercice se compose de deux types de figures appelées « figures de base » et « figures finales ». Entre les deux se trouvent un ou plusieurs symboles représentant chacun une instruction. Le candidat doit comparer les figures de base aux figures finales pour déterminer ce que signifie chaque symbole. Il doit ensuite appliquer ces instructions à de nouvelles figures de base pour trouver, parmi cinq options, les figures finales correspondantes. La présentation des questions diffère selon le niveau. Les niveaux sont établis par rapport au diplôme le plus élevé que possède le candidat :

  • niveau A (enseignement universitaire ou enseignement supérieur de type long) : les symboles prennent la forme de dominos ;
  • niveaux B (enseignement supérieur de type court) et C (enseignement secondaire supérieur) : les symboles sont des dés ;
  • niveau D (enseignement secondaire inférieur ou aucun diplôme) : les symboles sont des boutons.

Seules les questions avec boutons sont présentées sur le site du SELOR. Pour les autres types de questions (dés et dominos), on ne trouvait jusqu’à maintenant que très peu d’exemples et peu ou pas d’explications sur la façon d’arriver à la bonne réponse. Le livre que vient de publier l’ORSEU comble cette lacune. Grâce à une méthodologie détaillée et de nombreux exemples, le candidat a désormais tous les atouts en main pour obtenir un score maximal au test de raisonnement abstrait. Voici un exemple de question avec des dominos : image_blog Lorsque le candidat est familiarisé avec la méthode, trouver la bonne réponse devient presque un jeu d’enfant. Selon l’agencement des figures et des symboles, il sait quelle procédure appliquer. Il trouve alors la bonne réponse (ici la A) en un minimum de temps. 10509751_546277062164451_3658146604728268363_n   Plus de renseignements sur notre site Web : ORSEU Concours. Rejoignez-nous sur Facebook